Recherche en cours
Veuillez patienter
Article

METAOUI, Fayçal


A la frontière de la mégalomanie et de la fascination


Titre du périodique ou du site internet : El Watan
Date : 02-10


ISSN : ISSN 1111-0333
Date : 02-10
Année : 2015
Commentaires : Yasmina Khadra s’est mis dans la peau de Mouammar El Gueddafi dans son nouveau roman, La dernière nuit du Raïs, paru aux éditions Casbah (Alger) et Julliard (Paris). Ni un roman-enquête ni un roman historique, juste une fiction qui nous rappelle les frasques d’El Gueddafi. Le «je» traîne à longueur de pages pour décrire les derniers moments de la vie de celui qui s’est assis sur la Libye pendant 42 ans. Toute l’histoire se déroule, comme dans un film d’horreur, dans la nuit du 19 au 20 octobre 2011 au District 2 à Syrte, à l’est de Tripoli. Le «guide» est presque pris au piège dans une école désaffectée choisie par son fils Mouatissim entouré de ses fidèles compagnons, le général Abou Bakr Younès, ministre de la Défense, le général Mansour Dhao, le commandant de la Garde populaire, le lieutenant-colonel Trid et l’ordonnance Mostefa. Les rebelles, qui ont pris d’assaut la ville, ne sont pas loin.